Avant l'adoption

Pour l’acquisition d’un perroquet, il faut d’abord se poser quelques questions essentielles afin de s'assurer de notre capacité à rendre nos futurs compagnons heureux.

 

Avez-vous assez de temps ?

 

Un perroquet qu’il soit petit ou grand a besoin que vous lui consacriez du temps. Il n’est pas fait pour rester dans sa cage toute la journée. Si vous travaillez a plein temps il est préférable de remettre vos envies à plus tard, ou d'opter pour des espèces au tempérament plus indépendant.

Mais il est impensable d'imposer la solitude au long terme à ces animaux, non programmés pour la supporter. Des problèmes liés à cette souffrance surgiront tôt ou tard.

Les grandes espèces supportent beaucoup moins bien la vie en cage tout simplement par ce que leur taille taille impose une cage proportionnellement plus grande, chose que peu de perroquets peuvent se venter d'avoir. 

Toutes les espèces, apprivoisées ou non demandent qu'on leur consacre du temps, plusieurs fois par jour il faut leur permettre de s'ébattre et de satisfaire leur curiosité, leur besoin d'être stimulé. Quelques heures de sortie le soir en rentrant du travail n'est vraiment pas à envisager! Les perroquets ont besoin d'être sortie le plus souvent possible, étalé dans la journée, entre leurs périodes de repos.

Réfléchissez également sur le long terme, il est possible que pour l’instant vous ayez du temps mais cela sera-t-il toujours le cas dans quelques années ? La durée de vie d’un perroquet varie entre 10 et 80 ans selon les espèces. Certes tout peut arriver, mais quand on aime les animaux, et quand on adopte, ce n'est pas pour revendre l'oiseau au moindre obstacle, comme dans le Petit Prince "Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé". Il faudra trouver des solutions pour le bien-être de votre animal, qui ne dépend que de vous.

 

Avez-vous assez de place ?

 

En plus de la cage qui a elle seule prend déjà de la place, il faudra un espace où votre oiseau pourra voler, jouer… il faudra donc penser a l’installation de perchoirs, aire de jeux… indispensables. D'abord pour stimuler leur besoin de jouer, découvrir et s'amuser, mais aussi pour épargner votre mobilier!

En effet ne vous imaginez pas que votre perroquet va rester bien sagement sur sa cage ou son perchoir, il voudra très certainement vous suivre, se poser où bon lui semble, y laisser sa signature et participer à vos activités. L'idéal est de disposer de perchoirs ou parcs dans toutes les pièces où l'oiseau peut vous suivre.

 

Supporterez-vous ses cris ?

 

Il est certain qu’il y a des perroquets plus bruyants que d’autres mais dans l’ensemble tous les perroquets crient et ont leurs moments d'expression dans la journée. Le cri d’un ara s’entend à des kilomètres ! Même la perruche ondulée émet un son particulier que certaines personnes ne supportent pas.

Pensez aussi aux voisins qui ne partageront pas forcément votre goût pour ces oiseaux. La fréquence et l'intensité dépendent des individus et de leur sexe (parfois) plus que de l'espèce, avec toutes, il faut s'attendre à avoir du bruit de temps en temps. Des cris incessants ne sont pas normaux, ils indiquent un mal être (anxiété, hyper-dépendance, phobies, excitation, agressivité...).

 

Accepterez-vous qu’il puisse faire des dégâts ?

 

Un perroquet peut facilement détruire vos meubles, même les plus petits peuvent se révéler des destructeurs en puissance ! Prenons le champion catégorie mini perroquet : l’inséparable, malgré sa petite taille il se fera un plaisir de déchirer votre tapisserie, de manger vos fils électriques, vos rideaux, vos livres, vos meubles et même vos vêtements! Alors imaginez les dégâts avec un perroquet à plus gros bec comme le ara ou le cacatoès! Détruire est un comportement naturel, un besoin indispensable qui permet au perroquet de s'occuper en même temps que de limer leur bec de kératine, qui pousse en continu. Il est très difficile de montrer à un perroquet ce qu'il peut détruire ou non, si quelque chose l'intéresse particulièrement, il se montrera très têtu! Si beaucoup de jouets, de branchages et autres accessoires sont mis à sa disposition, votre mobilier aura plus de chances d'être épargné!

 

Avez-vous le budget suffisant ?

 

Il y a bien sûr l’achat du perroquet en lui-même dont le prix varie le plus souvent en fonction de la taille et du mode d'élevage (EAM, EPP, MAN). Mais aussi la cage, la nourriture, les jouets, aires de jeux, accessoires en tout genre…qu’il faudra renouveler mais il faut également penser aux frais vétérinaires, au cas où votre oiseau tomberait malade, ou se blesserait, même pour un examen de routine, une taille des ailes, du bec, ou des griffes!

 

Vérifiez que vous n’êtes pas allergique.

 

Les perroquets produisent une poudre qui leur permet d’entretenir leur plumage (le rendre imperméable), elle est plus ou moins abondante selon les espèces. Beaucoup de personnes se rendent compte qu’elles y sont allergique une fois l’oiseau acheté. Il existe des traitements mais ils ne sont souvent lourds et contraignants. L'alternative serait d'installer une volière extérieure, et qui reste d'ailleurs le milieu le mieux adapter pour ces animaux!

 

Mettre toute le monde d'accord.

 

Si vous vivez en famille, et avec des enfants, la question de compatibilité se pose alors. Il est probable que votre entourage ne partage pas votre amour pour ces animaux si particuliers. Si vous êtes capable d'accepter les désagréments que votre futur perroquet peut causer, les autres membres de la famille le seront-ils? Beaucoup d'espèces ne conviennent pas à la vie de famille, soit par ce qu'elles sont trop bruyantes, prennent trop de place, ou encore sont trop sensibles pour supporter les turbulences de jeunes enfants, voire, ont un tempérament exclusif qui risque de créer des problèmes avec les personnes que l'animal n'aura pas choisi comme compagnon! Il est indispensable de bien choisir l'espèce en fonction de ces paramètre, pour éviter d'avoir à faire subir à l'animal à abandon, toujours préjudiciable pour leur fragile équilibre!

 

Coups de tête et craquages à bannir!

 

Assumer ses responsabilité en tant que propriétaire est sûrement le paramètre le plus important! En adoptant cet animal, comme n'importe lequel, vous en êtes responsable, de A à Z.  Sans vos attentions et votre dévouement quotidien, l'animal souffrira, il est complètement dépendant de vos décisions.  Si vous vous absentez, il ne pourra pas ouvrir son paquet de nourriture pour se servir, il ne changera pas son eau, ne nettoiera pas sa cage, ne sortira pas s'amuser tout seul. Il ne faut donc pas prendre une telle décision à la légère, d'autant que les perroquets sont des êtres suffisamment sensibles, l'erreur avec eux, n'est pas permise. Même l'âme sensible que vous êtes devant la cage d'une gentille boule de plume en animalerie, qui semble supplier d'être adopter, vous ne devez pas oublier une seconde les conséquences de ce que l'adoption implique! Elle doit être réfléchie, sur du long terme, et tous les paramètres précédemment cités devront être validés, si vous êtes soucieux du bien être de votre futur compagnon! Il en va de son bien-être, et donc du votre.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site