Créer un site gratuitement Close

Suis-je fais pour le perroquet?

 

                                                           Pourquoi le perroquet?

 

 Il est très fréquent chez les passionnés d'animaux d'avoir un cour de coeur pour une espèce en particulier, que l'on a rencontré chez quelqu'un, dans une animalerie... Mais au moment de se renseigner, on se rend parfois compte que cette espèce ne convient pas à notre mode de vie, mais aussi nos attentes. Par son caractère, ses habitudes, les contraintes... Les coups de coeur et un achat impulsif peuvent donc avoir des conséquences désastreuses, tant pour l'animal que pour le maître. Chez le perroquet qui vit relativement longtemps, il est impératif de bien se renseigner pour savoir si oui ou non nous pouvons vivre en harmonie avec lui.

 

Les qualités:

1) C'est un animal intelligent: Tous les psittacidés, de la perruche ondulée au grand ara, se révèlent être des animaux particulièrement intelligents. Il suffit de les observer pour s'en rendre compte. On peut les apprivoiser et leur apprendre des choses, tout le monde a déjà vu un perroquet oeuvrer dans un zoo pour obtenir une récompense et l'affection de son soigneur, en reconstituant un puzzule coloré ou exécutant un ordre simple. Ils comprennent et apprenent incroyablement vite. Leur mémoire est prodigieuse, certains spécialistes disent qu'elle équivaut à celle d'un homme adulte.

2) Il est communicatif: Du fait de leur grande intelligence, les perroquets ont un language complexe. Ils n'ont généralement aucun mal à se faire comprendre. D'abord par les cris variés, chacun à sa propre signification, c'est à nous d'y mettre une traduction. Le language corporel, par ses attitudes, le perroquets nous fais comprendre ce qu'il veut, ses intentions, son humeur... Par exemple, s'il baisse la tête en gonflant les plume du cou, il réclame une caresse. S'il s'approche en hérissant tout le plumage et réctractant les pupilles, il vous menace d'attaquer, il ne veut pas être approché. Le perroquet nous communique sans arrêt, il faut être très attentif à ses réactions, afin d'y réagir au mieux.

3) On peut créer une véritable relation: Contrairement à beaucoup de petits animaux, le perroquet crée une relation souvent "fusionnelle" avec son maître. Il apprécie et recherche sa compagnie, sa présence, des jeux, des câlins. La plupart des espèces sont qualifiées de "pot de colle", une fois sorties de la cage, les perroquets ont tendance à ne plus vous lâcher d'une semelle, à vous suivre dans toute la maison, par tous les moyens, même par le sol si nécessaire. Ils éprouvent un profond attachement et vous le font très bien savoir! Ils apprécient particulièrement de participer à vos activités du haut de votre épaule. Cependant, le soigneur ne doit jamais former un couple inter-espèce humain/perroquet, pour le bien-être psychologique de l'oiseau, car un humain ne pourra jamais remplacer un congénère et le besoin naturel d'un perroquet à vouloir interagir, former un couple et tenter de se reproduire avec un membre de son espèce! Les perroquets qui vivent une relation hyper-fusionnelle avec leur compagnon humain, ne sont au fond, pas épanouis... des troubles du comportement surgissent d'ailleurs, tôt ou tard.

4) Il est affectueux: La plupart des espèces de perroquets aiment être câlinés et manipulés, parfois pendant des heures. Mais cela dépend beaucoup des espèces et du caractère de chacun. Ils leur arrivent parfois de s'endormir sur vous dans des positions insolites. C'est le cas des conures qui peuvent se lover sur le dos dans le creux de vos bras.

5) Il est joueur: Les perroquets adorent passer de longs moment à jouer avec leur humain, ils peuvent alors vous montrer toute sorte d'accrobaties qui ne manqueront pas de vous faire rire! Mais encore une fois, chaque perroquets est différents, certains, plus introvertis, auront une tout autre manière de jouer.

6) Il est expressif: Comme dit précédement, les perroquets sont communicatifs, ils ont parfois leurs petites heures de folies où ils jouent aux accrobates. Ils réclament toute votre attention et cherchent sans cesse à épater la galerie! Les amazones par exemple adorent faire part de leur vocabulaire aux étrangers, elles sont très drôles à observer! D'autres espèces sont plus discrètes, mais non moins expressives!

7) Il est curieux: Les perroquets ont un regard sur tout, aucun détail ne leur échappe! Tout ce qui titille leur curiosité sera examiné, à l'aide de leur bec, leur langue ou encore de leurs pattes. Ils aiment être stimulés par des objets nouveaux ou visiter de nouveau lieux. Il faut cependant les y habituer jeune pour éviter une hypersensibilité ou une réticence à l'âge adulte. Des tempéraments plus timides demanderont au contraire plus de temps pour accepter la nouveauté. 

8) Il peut parler: Un perroquet peut se montrer bavard mais en plus il comprend et utilise la plupart des mots à bon escient. Il est parfois possible d'avoir des "discussions" avec lui. On a l'exemple d'Alex le célèbre gris du Gabon. Cependant ce critère ne devrait jamais être une priorité, car même un individu d'une espèce réputée pour ses qualités de bon parleur peut ne jamais prononcer le moindre mot.

9) Il a du caractère: Une chose est sûre, le perroquet est un animal au caractère bien trempé! Il sait très bien ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas et ne manquera pas non plus de vous le faire comprendre!  Chaque oiseau est unique, il faut donc à chaque fois s'adapter pour les aborder! Aucun jour ne se ressemble.

Les contraintes:

 

1) Son espérance de vie: La plupart des espèces vivent plus de 20 ans, 60 ans pour les plus grosses, un avantage vous pensez? En réalité c'est un inconvénient. Il est impératif de penser à long terme avant l'achat d'un perroquet. Il est très rare qu'un oiseau garde la même famille toute sa vie malheureusement et ce changement engendre souvent chez eux des troubles comportementaux. Certains propriétaires n'hésitent pas à les relâcher dans la nature lorsqu'ils n'arrivent pas à "s'en débarrasser"! Il n'est pas rare non plus que le maître décède avant le perroquet, ce qui est souvent un réel traumatisme pour l'animal.

2) Le coût: Un perroquet coûte cher certes, mais ce qui revient nettement plus coûteux, ce sont les accessoires, l'alimentation, la cage, les jouets ect... qu'il faut sans cesse renouveler, le perroquet est un gaspilleur il faut refaire le plein de nourriture assez souvent, et sont besoin de détruire coûtera cher en jouets en tous genres. Pour l'épanouissement de leur compagnon, certains propriétaires investissent dans une volière extérieur, ce qui reste l'environnement le plus adéquat et le plus stimulant qui soit! Ils ne faut pas oublier les frais vétérinaires, qui sont très élevés.

3) Les dégâts: Le perroquet est curieux et il a besoin de faire son bec qui n'a aucune limite de taille. Tout ce qui passe à porté de bec peut être détruit en une fraction de seconde. C'est le cas des jouets mais aussi de vos meubles, portes, chaises, fauteuils, canapés... Un perroquet laissé seul sans surveillance peut mettre en un rien de temps la pièce sans dessus dessous!

4) Il est exigeant: Tous les psittacidés demandent qu'on s'occupent d'eux un maximum de temps par jours. Certaines espèces comme les cacatoès sont si dépendants affectifs qu'ils deviennent incapables de faire quoique ce soit quand ils se retrouvent seuls! Incapable de jouer ou même de se nourrir! Ces troubles sont fréquents et difficiles à résoudre. Il est impératif de bien gérer le temps qu'on leur consacre et de le répartir dans la journée, de les éduquer à s'occuper seul, tout comme leur offrir un congénère, garder un perroquet seul est tout simplement impensable! Il faut passer du temps avec eux et les sortir quotidiennement. C'est indispensable pour leur bien être, sinon ils risquent de devenir bruyants, voir agressifs ou encore de développer du picage. Quel amoureux des animaux peut rester aveugle devant ces signes évidents de détresse?

5) Une éducation parfois difficile: Il est indispensable d'éduquer son perroquet pour qu'il devienne gérable et que sa vie soit agréable, la relation harmonieuse. Sans quoi il pourrait devenir le maître de la maison et vouloir tout contrôler. Il ne faut pas le gâter pour un oui ou pour un non. Les récompenses ne doivent être données que pour de bonnes raisons. Les perroquets sont manipulateurs et parfois imprévisibles avec les étrangers, il faut les socialiser et les habituer aux changements. Leur hypersensibilité est souvent un problème, surtout pour un perroquet adulte habitué à la routine. Il peut alors développer un trouble du comportement à cause d'un changement, même minime (certains perroquets se sont piqués, après que leur cage est été décalées d'un mètre seulement...).

6) Les morsures: Chaque propriétaire de perroquet s'est déjà fait mordre au moins une fois. La fréquence et la violence des morsures dépend d'abord des espèces, puis des individus, ainsi que du vécu et de l'éducation qu'a reçu l'oiseau et surtout, de la situation qui cause la morsure. Une éducation douce mais ferme ainsi qu'une bonne compréhension de son perroquet est indispensable pour diminuer le risque de morsures, mais il est quasi-impossible de l'éliminer complètement, les perroquets communiquent avec leur bec, la morsure est instinctive, elle peut juste être modérée, surtout chez les jeunes perroquets, qui ne contrôlent pas toujours leur force.

7) Il n'est pas toujours très propre: Certes, les perroquets passent beaucoup de temps chaque jour pour faire leur toilette, ils lissent plume par plume avec précaution. Ils ont tous une odeur spécial mais agréable! Cependant, un perroquet fait en moyenne ses besoins tous les quarts d'heure et il n'attendra pas d'être sur sa cage pour le faire! Lors des sorties, vous serez obligés de nettoyer par ci par là. De plus, les perroquets qui se nourrissent de graines ont tendance à en éparpiller un peu partout autour de la cage. Lorsque vous lui donnez des fruits ou des légumes, le plus souvent, il n'en mangera qu'une petite partie et jètera le reste, contre un mur ou sur le sol! Il faut laver leur cage souvent, leurs perchoirs et leurs jouets, en moyenne deux fois par semaine et nettoyer les récipients quotidiennement. Les perroquets ne regardent pas où tombent leurs fientes et ils ne peuvent se retenir, dû à l'absence de sphyncter. Il ne faut pas leur en vouloir, mais plutôt apprendre à passer l'éponge! ;) En période de mue, la perte de plume peut être considérable, la poussière envahit très vite la pièce, attention aux santés fragiles!

8) Pendant les vacances: Beaucoup de propriétaires de perroquets ne partent plus en vacances pour rester avec leurs petits protégés, car certaines espèces et individus hypersensibles ne supportent que très peu les changements d'environnement. Cependant il est tout à fait possible de les emmener avec soi pendant les vacances, du moment que ce ne soit pas trop long ou stressant (avion...). Pour cela il est indispensable de les habituer jeune à la caisse de transport, aux trajets en voiture, aux changement de maison ect... Rien de plus facile avec un jeune oiseau. Mais avec les adultes, il faut les y habituer petit à petit, avec patience, rien n'est impossible, même un adulte peut s'accommoder de la voiture, et l'apprécier!

9) Il faut de l'expérience: Même quelqu'un de bien renseigné qui rêve d'adopter un ara chloroptère par exemple  devra trouver une autre espèce pour commencer. On parle du premier perroquet. Ce sont des animaux si particuliers, il est difficile parfois de décrire l'aptitude à avoir avec eux. Il vaut mieux débuter par de petites espèces moins exigeantes mais toutes aussi attachantes (comme les conures ou les calopsittes) avant de se lancer dans l'adoption d'une espèce plus imposante (en général, la taille est proportionnelle à l'investissement). De plus, les grosses espèces sont souvent moins adaptables et plus délicates, tant psychologiquement que physiquement, à épanouir en captivité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site